LE BATEAU MH TARZAN

L’Histoire du MH Tarzan

L’histoire du bateau Tarzan démarre en Tunisie, plus précisément à Sfax en 1950, où il est construit d’après des plans de goélette italienne à gréement mistic, pour la pêche de l’éponge à la voile. En juillet 1957, à bord du Tarzan et de quatre bateaux similaires, 35 personnes (marins, femmes et enfants) quittent la Tunisie pour un exode de trois semaines sur la Méditerranée. A son arrivée en France, à Sète, le bateau est consigné à quai pendant 5 ans sous l’autorité et la pression des marins sétois, car il n’est pas conforme aux normes locales (sur-motorisé et trop long). L’arrivée des rapatriés d’Algérie et les subventions de l’État français vont permettre d’armer le bateau à la pêche au chalut en 1962. Il participera aux campagnes de pêches sétoises jusqu’en 1980, puis il est vendu à un plaisancier, son précédent propriétaire qui l’arme en N.U.C. Sur les 5 bateaux de cette génération, il ne reste plus que le Tarzan en Méditerranée. Unique par sa multiple identité exprimée par sa carène napolitaine, son gréement oriental, et son activité de pêche à l’éponge puis au poisson à Sfax et à Sète, son propriétaire obtient en 2009 son classement en Monument Historique, et projette sa restauration à l’état d’origine. Fiche technique du MH TARZAN Construction traditionnelle en bois, de chene, de pin et d'Eucalyptus (pour 45 tonnes), 2 mats de 23 metres, un tirant d’eau de 2 metres, une jauge de 32 tonneaux. La coque mesure 21 metres de long pour 5 metres de large. Son greement originel: - deux mats bastagues portant des voiles quadrangulaires "mistics"(encore visibles aujourd’hui sur les felouques egyptiennes) et trois focs. Sa coque et ses elancements: - a l’avant, une etrave "a guibre" armee d'un bout dehors de 8 metres de long haubanne, - a l'arriere, a voute dit "Poupa Ronda", le mat d'artimon porte une antenne depassant de 3 metres du bateau, Le plan de pont d'environ 90 M2 est degage: - a l'avant, une ouverture centrale pour l'acces aux eponges, - au centre, sur tribord une ouverture pour descendre au poste d'equipage, une autre centrale plus grande pour les voiles, la cuisine, - a l'arriere une timonerie ( petite cabine assurant la protection à la mer de la descente du poste d'équipage avec 2 portes), une barre franche frappee de palans et son banc de navigation. Tout ces elements additionnels lui confereront une longueur totale avoisinant les 33 metres de long (hors tout).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bateau-école